Street art : suivez le guide

De Paris à Londres, en passant par Los Angeles et Melbourne…, le street art s’est imposé partout. Des guides vous emmènent à la découverte des spots les plus marquants. 

Conor Harrington a passé une semaine entière à peindre une fresque de 10 mètres sur 30 sur l’un des murs du XIIIème arrondissement. C’était fin mars à 30 m au-dessus du sol, avec rouleaux et projecteur de peinture à la main. L’oeuvre baptisée « Etreinte et lutte » a peu à peu laissé voir l’image de deux hommes face à face, dans une position quasi statique (photo ci-dessus).

Ce travail de l’artiste irlandais de street art – un des 10 noms qui comptent sur la scène mondiale – côtoie les quelque vingt qui fleurissent sur le boulevard Vincent Auriol. Signés de noms célèbres, tels que Shepard Fairey, Inti, Faile, Invader, Seth, ROA, Tristan Eaton…

Collages, graffitis, installations…

Si le quartier est devenu une référence dans l’art de rue, il n’est pas le seul à offrir des découvertes inattendues au coin des rues. Le guide “Street Art à Paris“, paru en mars dernier aux éditions Alternatives, recense l’ensemble des fresques à voir à Paris mais aussi en banlieue, comme à Vitry et Pantin. L’auteure, Stéphanie Lombard, a photographié toutes les œuvres éphémères rencontrées, collages, graffitis, installations,…

Le livre est construit sous forme d’itinéraires – 8-, cartes à l’appui, et s’accompagne de focus documentés sur les œuvres et les artistes ainsi que d’informations pratiques (festivals, bars, galeries, librairies spécialisées…).

Vivre le street art 

Paru le 18 avril, le nouveau guide Lonely Planet “Street Art” dépasse les frontières. “Ce livre est conçu pour être le point de départ de votre voyage, et il met en valeur dans le monde entier une sélection des villes majeures où vivre le street-art aujourd’hui”, explique dans un communiqué Ed Bartlett, un commissaire indépendant, fondateur de « The Future Tense », une initiative artistique qui se consacre à l’organisation d’expositions.

De Londres à Melbourne, en passant par Montréal et San Francisco ou Los Angeles, l’ouvrage référence regroupe 140 lieux dans 42 villes du monde entier. Dans la capitale britannique, par exemple, conseil est donné de commencer par le quartier très branché de Shoreditch. Des portraits d’artistes et des descriptions de festivals et d’endroits majeurs complètent la description des spots à découvrir.

Bémol, Lonely Planet édite une version du guide “Street Art” uniquement en anglais. Aucune parution en français n’est annoncée.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s